« The Neighbors » par Arne Svenson

Arne SvensonDe retour d’une semaine de vacances sous le soleil d’Arcachon, je reprends doucement le cours de mon blog. J’espère que, de votre côté, vous avez passé une bonne semaine !

Pour ce nouvel article, je vous présente la controversée série photo « The Neighbors » d’Arne Svenson. Depuis son appartement dans le quartier de Tribeca à New York, ce photographe fige au téléobjectif le quotidien des habitants de l’immeuble situé en face du sien. Certains crient au voyeurisme – des voisins ont d’ailleurs décidé de porter plainte – moi, je ne sais pas trop… Qui n’aime pas se balader dans la rue et regarder par les fenêtres allumées des maisons, s’imaginant la vie de ses habitants ? C’est exactement ce que nous propose cette série très mystérieuse. Les visages ne sont que rarement visibles et identifiables, la composition est très structurée, la fenêtre est comme un cadre. Au début, en voyant un de ces clichés sur Pinterest, j’ai d’abord cru à un tableau… Et vous, quel sentiment vous confèrent ces photos ? Bon dimanche !

Arne SvensonArne SvensonArne SvensonArne SvensonArne SvensonArne SvensonArne SvensonArne Svenson

Publicités

Portraits de famille : Camilla Catrambone

En cette journée de la fête des grands-mères, je voulais vous faire découvrir une série de photos de Camilla Catrambone. Cette Italienne réalise des portraits insolites des membres de sa famille (parents et grands-parents) en présentant les objets qui leur ont appartenu. On s’imagine alors la vie de chacun, leurs occupations. C’est original et touchant.Camilla CatramboneCamilla CatramboneCamilla CatramboneCamilla CatramboneCamilla CatramboneCamilla CatramboneCamilla CatramboneCamilla Catrambone{Toutes les photos sont de Camilla Catrambone}

Cela me donne envie de faire la même chose avec ma famille et de vous proposer mon portrait en objets, histoire de me dévoiler un peu !

Julien Coquentin photographe

Entre 2010 et 2012, Julien Coquentin, infirmier de nuit, décide de s’initier à la photographie. Son terrain de jeu, ce sera Montréal, ville où il a posé ses valises. Il la « dévisage », selon ses propres termes, tôt le matin, et se fait le témoin de son réveil et pointe la solitude de ses habitants. Tous les clichés son regroupés dans son journal. En hommage à Edward Hopper, il reprend le titre d’une de ses oeuvres pour cette série, « Sunday early morning ».

Ce que je vous présente ici n’est qu’un tout petit aperçu de ses magnifiques photos, car son travail ne se cantonne pas à cette ville. Un conseil : allez vite faire un tour sur son Behance et sur son site (les liens sont sous les photos). Bonheur, son journal a été publié ; à acheter sur la Fnac.

Julien Coquentin - Tôt un dimanche matinJulien Coquentin - Tôt un dimanche matinJulien Coquentin - Tôt un dimanche matinJulien Coquentin - Tôt un dimanche matinJulien Coquentin - Tôt un dimanche matinJulien Coquentin - Tôt un dimanche matinJulien Coquentin - Tôt un dimanche matinJulien Coquentin - Tôt un dimanche matin

{Toutes les photos sont de Julien Coquentin. L’ensemble de son portfolio est visible sur son site et son Behance}

Et bon week-end !!!